Société d'histoire et de généalogie Nouvelle-Longueuil

Société d'histoire et de généalogie Nouvelle-Longueuil

La seigneurie de la Nouvelle-Longueuil

La seigneurie de la Nouvelle-Longueuil

Gilles Hocquart, intendant de la Nouvelle-France, concède le 21 avril 1734 à Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil l’estendue de terre qui se trouve sur le bord du fleuve St Laurent au lieu appelé Les Cascades, depuis la borne de la seigneurie de Soulange jusques à la Pointe au Baudet inclusivement, faisant environ deux lieuës de front sur trois lieuës de profondeur avec les isles et islets et batures y adjacents, […] à titre de fief et seigneurie, haute, moyenne et basse justice, avec droit de chasse, pesche, et traite avec les sauvages… . Le titre de la concession est ratifié par le roi Louis XV le 8 février 1735.

L’occupation du territoire de la seigneurie ne débute qu’après la Conquête (1760). Les 9 et 11 novembre 1771, Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil concède des terres de 3 arpents de largeur sur 20 arpents de longueur à de nombreux censitaires qui s’installent, de 1772 à 1800, dans la côte du lac Saint-François, au bas de la rivière à Delisle et à la pointe au Baudet.

La municipalité de la Nouvelle-Longueuil, comprenant tout le territoire de la seigneurie, est d’abord érigée le 1er juillet 1845. La municipalité de la paroisse Saint-Polycarpe est érigée le 1er juillet 1855 et se détache de Saint-Zotique et de la pointe au Baudet. La municipalité du village de Coteau-Landing s’est déjà détachée de la municipalité de la Nouvelle-Longueuil le 9 novembre 1853. La municipalité du village de Saint-Polycarpe est érigée le 14 février 1887 et se détache de la paroisse. Les deux municipalités fusionnent le 31 décembre 1988.

Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de LongueuilLes armoiries de la famille Le Moyne de Longueuil
Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de LongueuilLes armoiries de la famille Le Moyne de Longueuil

Le moulin banal

Le 10 février 1785, les censitaires du bas de la rivière à Delisle réclament du seigneur un moulin banal. Vers 1806, le seigneur conclut un marché avec l’entrepreneur Jean-Baptiste Ferré de Saint-Eustache pour la construction du moulin et de la maison du meunier érigés en aval de la digue au rapide de la rivière à Delisle. Des poutres de la digue sont retrouvées à l’hiver 1978, lors des travaux d’excavation traversant la rivière exécutés pour la TransCanada Pipelines.

Moulin banal

Reconstitution du moulin vers 1850. Dessin de Michel Bélisle

Cadastre du moulin banal

Cadastre du moulin banal Commanditaires
Site propulsé par CMS Made Simple version 1.6.7
© Société d’histoire et de généalogie Nouvelle-Longueuil, 2010